vendredi, septembre 16, 2005

Ceci, cela

Hier j'ai fait des tresses. Ils appellent ca le modele "gros bebe ah, ah". "Gros bebe" car elles sont pas fines- les tresses, et "ah ah" je sais pas...ca veut dire au dessus de l'epaule je crois. Grave hein? Vous me l'accordez!
Mama mia, les tresses "ah, ah" c'est du boulot et ca fait mal! Mais vraiment, la coiffeuse me tirait la tete dans tous les sens, sans menagement...
Enfin maintenant, je suis une congolaise, un peu, comme ils disent ici. Le matin quand je passe devant les gardiens je leur demande: "Oh, Papa ca va ce matin?" et ils me repondent: "Un peu, Maman." Avec eux, c'est toujours "un peu". Jamais "pas", jamais "ca va bien", toujours "un peu".
Pour en revenir aux tresses: le travail a quand meme pris 5 heures et pour moi, rester 5 heures assise, c'est pas possible! La coiffeuse se demandait pourquoi j'arretais pas de gigoter sur la chaise et pourquoi je me levais toutes les 2 minutes pour aller faire pipi, pour aller fumer, pour aller boire! Apres m'avoir rajouter des cheveux, m'avoir tresse et avoir bien ri en me voyant pleurer, Flore la petite coiffeuse s'est rendu compte que les tresses partaient en couille, et elle m'a demande une bougie. Je me suis dit: "Une bougie? Mais pourquoi une bougie, mais elle est folle! Qu'est ce qu'elle veut me faire avec une bougie? Non, non, non... elle va pas me cramer le bout des tifs quand meme?" Et ben, si! Elle m'a brule le bout des tresses pour qu'elles tiennent mieux. Ca sentait le poulet grille dans la maison mais enfin, les tresses sont solidement attachees! On va pas chipoter pour quelques cheveux brules quand meme...
Mes cours de lingala se passent bien et je fais mes devoirs le matin avant que ma prof arrive et elle me dit que si j'etais plus studieuse ce serait vraiment bien! Je commence a avoir de petites conversations ici et la avec les locaux.
Lundi, je pars en voyage avec Luke pour Popokabaka. Luke est rentre de son voyage hier et nous sommes alles manger dans un endroit tres sympa, le 3615. La bas nous avons fete ses 30 ans (car il etait pas la le 14) et il m'a raconte qu'il avait rencontre une femme de 45 ans qui lui avait souhaite la bienvenue...Il a ramene un super gros ananas de mission et des films tres cool. Sur un des films, un petit bonobo tres mignon lui grimpe dessus de peur de se faire attraper apres avoir vole des bananes (il savait que Luke allait pas le battre!). Mais ce bonobo lui a aussi chie dessus la derniere fois!
Lucie ma soeurette m'a demande de preciser ce que voulait dire CRS, alors voila, CRS c'est "Catholic Relief Services" ou Secours Catholique en francais. Le site web est en anglais (pour les courageux) et l'adresse est: www.catholicrelief.org
Bon, je vais maintenant etudier un peu mes cours de microeconomics car mon test on line est le 25 septembre.

lundi, septembre 12, 2005

Lola ya bonobo


**Luke me croit sorciere. L'autre soir, avant son depart pour la brousse, ses yeux ont commence a gonfler et on ne savait pas a quoi c'etait du. Mais vraiment, on aurait dit qu'il n'avait plus d'yeux. Il a pense que je lui avait jete un sort pour qu'il ne parte pas en mission. La derniere fois, il etait egalement tombe malade la veille de son depart et il n'avait pu se rendre au site de son projet du a de fortes fievres...bizarre, bizarre...Sorciere!!!
Mais enfin, il est finallement parti a Lodja, un village ou CRS est en train de construire un orphelinat. La, il se deplacera en moto sur 150 kilometres de brousse. Dommage que je puisse pas etre avec lui.
Apres son depart vers 6 heures du matin dimanche, je me suis levee, ai bu mon cafe et me suis preparee pour la sortie du jour, a savoir la visite du sanctuaire des bonobos: LOLA YA BONOBO.
Les bonobos sont des chimpanzes de taille moyenne qui ne vivent qu'au Congo. Leur principale et favorite activite est de niquer. A l'entree du parc, une pancarte nous previent d'ailleurs: Faites l'amour, Pas la guerre. Et effectivement, les bonobos ne se battent pas: ils niquent!
Nous avons eu de grandes difficultes a trouver ce sanctuaire mais apres 2 heures de route et de nombreuses fausses indications, nous sommes arrives au paradis congolais ("lola" en lingala). Heureusement que nous avions pris un 4x4 car la route etait grave, ensablee et pleine de monde! A un moment, l'asphalte s'est arretee et nous nous sommes retrouves en pleine campagne, entoures de palmiers, cocotiers, manguiers, rizieres et champs de manioc. Et de la, nous nous sommes enfonces dans la jungle. Le paysage etait fantastique et le voyage de type safari moins les animaux sauvages.
Apres un detour au Lac de Ma vallee, un gardien un peu ivre nous a explique le chemin des bonobos en language des signes et en repetant: "SHIT, SHIT". Mais nous avons vite compris que SHIT voulait dire CHUTES. Les bonobos se trouvaient a cote des chutes deKinsuka! C'etait tres bizarre car a chaque fois qu'on demandait "Ah, Papey, ou y sont les bonobos?", les gens nous regardaient comme si on etait dingue. Apparement seuls les touristes sont interesses par les petits singes. En parlant du je-m'en-foutisme concernant nos cousins les plus proches, nous avons vu sur la route de nombreux singes morts pendus par la queue et prets a etre achetes et manges...
Bon, enfin, nous avons pu faire une longue marche a travers le parc sous une chaleur ecrasante et bien sur faire connaissance avec les singes, tous plus mignons les uns que les autres. J'ai joue avec un petit bebe bonobo qui imitait mes gestes et qui me tendait la main...touchant, si touchant. Snif...
Apres notre periple nous nous sommes installes a une table sur une sorte de plage. Malachi, le fils de mes amis, a peche des tetards. Mais les tetards, il a fallu se les trimballer sur le chemin du retour et mama mia...c'etait pas facile de gerer 5 tetards dans un petit verre plastique, dans un 4X4, et dans la brousse! Nous avons propose la liberation instantanee de ces pauvres creatures mais rien a faire: les tetard feraient le voyage coute que coute selon Malachi. Et ils ont survecu! Je ne sais pas comment ils vont aujourd'hui mais je vais bientot le savoir a mon avis.

Un peu plus de details sur les bonobos?

mardi, septembre 06, 2005

L'aventure continue

Alors, les nouvelles du jour...
Deja, nous sommes alles hier soir au resto pour feter nos 4 ans de mariage. Nous avons mange chez Gaby, un petit restaurant portuguais tres sympa. Le patron etait super cool et nous a fait gouter des crottes en chocolat. C'etait bien de se retrouver tous les deux, devant un bon repas, comme a Madagascar.
Au menu:
Pour Luke: steak sauce bearnaise avec frites et gateau a l'orange en dessert.
Pour Audrey: steak sauce roquefort avec riz et crepe au sucre.
D'autres nouvelles maintenant, un peu moins bonnes:
On a plus le droit de se ballader ou on veut!!
Suite a notre aventure un peu epicee de la semaine derniere, Luke a recu un mail de la grande chef (ouh, ouh, ha, ha) qui nous a donne un avertissement. Oui. Un avertisement qui met Luke dans une position un peu delicate. L'histoire pittoresque (...) du fou danseur est remontee jusqu'aux oreilles de "zee boss" et aie, aie, aie...elle nous a envoye un petit email a la sauce "patronne en colere". Dedans, elle a rappele a Luke que les sorties a plus de 5 kilometres devaient etre aprrouvees par ELLE et que d'autres avant nous avaient ete renvoyes aux States pour ne pas avoir su se plier a l'autorite. Nous avons donc, serieusement, un perimetre tres limite de sortie. Mis a part la Gombe et ses environs, l'option "rester a la maison ou vous rentrez chez vous" est la seule et l'unique.
Quant a moi, la femme de Luke, je n'ai pas le droit de prendre les transports en commun sous peine de sanctions. Mais vu qu'on a pas de voiture (nos permis de conduire sont actuellement entre les mains de la fonction publique congolaise qui a recemment casse son appareil-a-faire-les-permis), on ne peut que prendre le taxi.
Mais le taxi est interdit.
On doit se deplacer a pied alors...
Ah mais non, on ne peut pas se deplacer a pied seul. Trop dangereux...
En gros, on est baise. Scusez-moi du terme.

Re- les bonnes choses maintenant:
Mon projet poulocongo a bien evolue en un mois. Nous avons termine le poulailler et les poussins sont a Kimbanseke.
Tout va bien a ce niveau la, a part la difficulte de me rendre la bas autant que je le voudrais (bon OK, j'arrete avec ca, vous avez compris!). Tresor s'est bien debrouille et nous avons pu negocier l'obtention d'un certificat d'elevage pour les 25 eleves qui ont suivi la presentation. Ils pourront un jour peut etre monter leur propre poulailler et leur propre business. Selon nos calculs, Eldorado pourra beneficier de 150 dollars de benefices apres la premiere tournee de poulets. 50 dollars serviront a acheter plus de poussins, de nourriture, et de vaccins, 50 dollars iront en banque et les 50 dollars serviront a remodeler le bureau d'Eldorado. Nous sommes donc confiants concernant le projet. Le site web arrivera bientot. Mais j'ai demande a Brigitte (mon amie qui ecrit le site) d'attendre encore un peu pour le mettre on-line. Je veux que les jeunes ecrivent des articles et travaillent a ce projet web. Moi je traduis les pages et eux ils construisent le site. Oh...la bonne nouvelle est que les pages seront en anglais et en francais!
J'ai eu ma premiere lecon de Lingala lundi matin, j'ai bien aime.
Je possede egalememt ma premiere robe congolaise qui a ete faite sur mesure il y a deux semaines. Le tissu est bariole et la coupe de la robe fait un peu penser a la coupe de la robe verte de Falbala...je retrouve le chemin de nos ancetres!!