mardi, août 09, 2005

La premiere folle aventure

Bon asseyez-vous bien car cette aventure est un peu deroutante...
L'autre soir, nous etions a la maison et avons decide d'inviter les collegues de Luke a l'apero. Nous passons un coup de fil a tout le monde, ils seront quatre a venir: Dorothee, Olivier et Laura. Dorothee ne sera pas seule, elle vient de rencontrer une francaise dans un avion de la MONUC (un autre nom pour l'ONU au Congo) de retour de Kindu, un village au centre du Congo: l'amie en question s'appelle Catherine.
Nous ouvrons une bouteille de rose et deux bouteilles de Primus, on discute, on discute! Tout se passe bien, l'amie de Dorothee avait perdu ses bagages en cours de route, c'est pourquoi elle allait rester la nuit chez elle. Vers 9 heures, ce petit monde rentre a la maison et Luke et moi mangeons des pates au jambon, contents de cette petite soiree.
Le lendemain, je buvais mon cafe tranquille a la maison quand j'entends tout a coup: "Audrey, Audrey, c'est moi Catherine". Bon, je sors sur le balcon et Catherine est la, en train de fumer une clope tranquillement. On commence a discuter de la vie au Congo, elle est expatriee, a passe 3 mois ici a travailler pour SOS enfants dans un quartier de Kinshasa. Bon cool, c'est toujours interessant de rencontrer des gens qui travaillent dans l'humanitaire, on a toujours des points en commun, on bavarde beaucoup...
Apres deux ou trois clopes, Catherine decide de passer de mon cote du balcon. Merde! Dorothee n'a pas laisse les cles de la porte d'entree et voila Catherine qui escalade le balcon en montrant ses fesses a tout le monde. Bon, sachant que la plupart des expats sont tares, je me suis dit que c'etait assez normal hein?
Mes les fesses, quand meme...
Elle passe donc la rembarde (non sans mal) et arrive sur mon balcon. On continue la discussion, elle me parle des problemes de traffic de diamants a l'est du Congo, des rwandais qui se sont fait massacres quand ils ont essaye de prendre d'assault Kinshasa...toujours pas de probleme,j'etais meme surprise de tout ce qu'elle connaissait sur le RDC.
Puis elle me propose d'aller faire un tour dans la ville, ce qui nous a ete formellement deconseille par l'equipe du CRS,mais je dis oui. Je voulais aller voir ce qu'il se passait en ville, "a Kin" comme on dit.
Nous voila donc parties pour un grand tour.
Nous passons d'abord par le marche des valeurs -aussi nomme marche des VOLEURS- (mais pourquoi?), nous continuons sur le Boulevard du 30 juin, passons par Vodacom pour acheter des cartes de telephone, et nous continuons notre vadrouille sans embrouille.
Nous arrivons rue du Commerce, a l'autre bout de ma maison. La, je decide de chercher des ceintres pour pendre les chemises de papa Luke (oui, oui, je les repasse de temps a autre). Nous entrons donc dans un magasin, chez Basil, et nous achetons des ceintres et de l'eau. Ici, pour acheter quelque chose il faut:
1) faire la queue pour choisir ses articles derriere le comptoir
2) un papa ecrit la liste de courses avec ton nom dessus
3) tu dois apporter la liste a la caissiere (en sachant que 20 personnes sont deja la a faire la queue)
4) quand la caissiere t'appelles tu vas payer et tu repars voir le papa qui a fait la liste au prealable
5) tu fais la queue devant tes articles
6) 4 heures apres...t'as toujours rien
Pour en revenir a l'histoire, nous commandons des ceintres et de l'eau et Catherine donne son nom de famille. El la...le choc! Elle etait pas plus francaise qu'une vache espagnole! Con-go-laise. La, je me suis dit merde, c'est pas possible, elle est pas francaise, elle va me vendre a la mafia russe ou me bruler vive, ou me tuer a petits coups de machette... J'ai commence a transpire, a me dire que c'etait la fin, que j'allais meme pas avoir vecu une semaine au Congo. En plus on etait au grand marche de Kinshasa, un peu bidonville, avec des gens partout, de tous les cotes, des soldats U.N sur chaque trottoir. Je balisais grave. Je pouvais pas rester en place. J'ai pretendu un mot de tete pour rentrer a la maison mais elle avait soif, elle voulait son bidon d'eau a tout prix.
Oh, merde, merde, merde. Dans ma tete, j'imaginais des plans de sortie, des plans d'attaques, je tripotais mon telephone sans arret.
5 minutes passent, puis 10, 15, 20 a attendre que la caissiere veulent nous appeler.
Je commencais a devenir folle. Je tournais dans le magasin, elle me disait de rester tranquille, que ca allait aller vite maintenant, qu'il y avait pas de probleme.
Finallement je me suis calmee et ai continue a lui poser des questions sur SOS enfants, la MONUC et tout tout. Et puis je lui ai dit: "Mais en fait, heu, ton nom la...heu, c'est congolais. Alors...???"
Et elle me dit sans broncher: "Ah oui j'ai un nom congolais, bizarre hein?"
Bon a ce moment la, je lui dit que j'ai vraiment mal au crane, que je dois rentrer, que Luke va arriver bientot, que j'ai pas envie de faire la queue 2 heures pour un bidon d'eau, que j'acheterai tout ca ce soir.
Elle rend les armes. On se casse.
Sur le chemin du retour je marchais comme une ouf. Elle etait toujours la a cote de moi, a me prendre par l'epaule, a me dire que maintenant les congolais me connaissaient et que je pouvais me promener seule.
Finallement, j'ai vu mon immeuble, j'etais soulagee. Et vivante. (Dramatique un peu?)
Peut etre qu'elle me voulait pas de mal...peut etre que j'etais un peu trop parano mais enfin...
De retour a la maison, elle m'a dit qu'elle devait aller acheter de l'eau et elle est partie.
Je me suis jetee sur le canape, comme une zombie, a repenser a ces quelques heures "a la congolaise"!

1 Comments:

Anonymous Anonyme said...

salut audrey
c mariem de retour a owens je viens de lire le blog
ouff waw la petite folle aventure ah lala jai transpire du crane je me suis dit ma petite audrey va finir en roti aux russes
bon jesperes ke ca se passe bien pour toi
pour nous rien de special le calme chiant de letat de Ohio.Kathy Atwood te passe le bonjour
bibizzzz ma cherie et courage

2:26 AM

 

Enregistrer un commentaire

<< Home